Home Page
Français      English      Español      Italiano


Melchiorre 'Paolo' Gerbino
Melchiorre Paolo Gerbino
directeur du magazine 'Mondo Beat'
- leader de la Contestation


L'historienne Silvia Casilio, qui falsifie l'histoire des années 60


Si Melchiorre Gerbino parle des aspects personnels de Silvia Casilio, c'est parce que Melchiorre Gerbino a été impliqué à le faire par Silvia Casilio elle-même.
Melchiorre Gerbino sera donc explicite.
Silvia Casilio est une de ces malheureuses femmes qui, dans notre société sexiste, où d'une femme la première chose qui est évaluée est le cul, n'aurait pas réussi si elle avait pris une carrière de star du porno.
Certaines de ces créatures, et Silvia Casilio parmi elles, conscientes de leur karma, se réfugient dans l'intellectualité, en particulier elles traitent de philosophie et de sociologie et tel est précisément le cas de Silvia Casilio.
En effet, dans une correspondance entre Silvia Casilio et Melchiorre Gerbino, Casilio prétendait être une historienne; Gerbino suggérait mieux qu'elle évitait d'utiliser le terme «historique»: quelqu'un pouvait lire distraitement «hystérique».
Cette correspondance grossière entre les deux a eu lieu parce que Silvia Casilio avait piraté des images de la revue Mondo Beat du site Web de Melchiorre Gerbino, images dont Melchiorre Gerbino détient le droit d'auteur. De plus, Silvia Casilio avait utilisé ces images piratées pour banaliser l'histoire du Mouvement Mondo Beat et au détriment de l'image de Melchiorre Gerbino, et c'est ce que le Vatican exige de Silvia Casilio.
En fait, le Vatican sélectionne parmi ces créatures, comme Silvia Casilio, et en promeut le plus pathologiques, car ces créatures, à cause de leur condition, ont de la rancune contre le monde et le Vatican s'en sert.
Voici l'image d'un groupe de ce genre de femmes malheureuses, et précisément les femmes les plus éminentes, dans le monde, de l'association catholique "Sœurs Salésiennes de Don Bosco", une association à laquelle Silvia Casilio appartient.

 Les terrifiantes Sœurs Salésiennes de Don Bosco
Les femmes les plus éminentes de l'association catholique "Sœurs Salésiennes de Don Bosco" – de Silvia Casilio une image (partielle).

Ces terrifiantes Sœurs Salésiennes de Don Bosco, qui ont toutes le sourire angélique, ont accompli de nombreuses actions sadiques pour être promues au plus haut niveau, comme la capture de très jeunes filles de familles démunies, qui sont enfermées dans des couvents, perverties sexuellement, lavées dans le cerveau pour adorer Jésus.

Mais passons au point avec Silvia Casilio, et finissons-en vite, puisqu'elle ne mérite aucune considération particulière. En fait, Silvia Casilio déforme et banalise l'histoire de Mondo Beat et de la Contestation, étant désemparée par le soupçon que dans la Ville de Tente "Barbonia City", où une révolution sexuelle a été déclenchée, qui aurait changé l'histoire de l'Italie, personne n'aurait été sexuellement intéressé en Silvia Casilio. Pour cette raison, elle a montré un ressentiment particulier contre Melchiorre Gerbino, qui était le créateur et le leader de Barbonia City. Ainsi, dans ses écrits, où elle affirme à juste titre que la Contestation a irréversiblement changé la société italienne en transformant les modes de vie, les manières de penser, les manières de faire de la politique et d'agir en démocratie... et ou elle reproduit des extraits de plusieures articles du magazine Mondo Beat et cite les noms de ceux qui les ont écrites ... Silvia Casilio ne cite jamais et ne dit jamais rien de Melchiorre Gerbino, l'idéologue, propriétaire, directeur en charge, rédacteur en chef, du magazine Mondo Beat (!).

Melchiorre Gerbino etait idéologue, propriétaire, directeur en charge, rédacteur en chef, du magazine Mondo Beat
Documentation de la revue bimensuelle "Mondo Beat"


Et voici une image, qui a été publiée par Melchiorre Gerbino dans le magazine Mondo Beat (n.4, p.9, du 31 mai 1967) qui fait que Silvia Casilio devient déprimée, puis furieuse

 Le quotidien Il Giorno a été réceptif à notre demande et a envoyé chaque jour 50 kg de spaghettis à Barbonia City
Emmenez-nous au camping Mondo Beat, Via Ripamonti, 50 kg de spaghettis tous les jours. Aidez-nous à vous contester!
(Le quotidien Il Giorno a été réceptif à notre demande et a envoyé chaque jour 50 kg de spaghettis à Barbonia City)

Et donc ces écrits, où Silvia Casilio ne mentionne jamais Melchiorre Gerbino, ont été annoncés au maximum et certains même traduits en anglais et en français. Le Vatican a voulu récompenser son originalité et à Silvia Casilio a été assignée, una tantum, une chaire de professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Macerata.

Puisque Melchiorre Gerbino aurait conseillé à Silvia Casilio, si elle était venue à Barbonia City, de ne pas poursuivre une carrière de star du porno, mais d'en faire une en tant qu'historienne, et sachant comme les Monseigneures du Vatican ont des palpitations et des maux d'estomac, s'ils entendent parler de Melchiorre Gerbino et la Contestation, car ça fait ressusciter à leur memoire l'image de la fèministe qui est entrèe dans la Basilique de Saint Pierre avec le placart "L'utero è mio e lo gestisco io" (l'utèrus est à moi et je le gère moi-même), Melchiorre Gerbino les pardonne.


* * *